Ateliers de coding et robotique – enfants de 4 à 15 ans pour apprendre la langue du futur et comprendre le monde de demain.

Happy Coders Academy est un catalyseur d’innovation présent au Maroc, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, qui vise à un apprentissage ludique du code dès la petite enfance.

 

Mission: Apprendre aux enfants à réfléchir, inventer et coder ! Et ainsi, les préparer aux métiers

de demain et leur donner les clés pour réussir dans un monde en pleine mutation.

Happy Coders Academy #Abidjan fait partie du groupe Happy Coders Academy quiest ) est une start-up fondée en 2015 à Casablanca qui souhaite donner accès à l’apprentissage du code aux enfants et les sensibiliser aux enjeux du monde numérique, et ce dès l’âge de 4 ans.  Avec la vocation de s’étendre en Afrique. Happy Coders Academy a ouvert son deuxième Lab en 2017 à Dakar et en 2019 à Abidjan pour former à ce jour plus de 7000 enfants sur le continent africain grâce notamment au soutien de ses partenaires.

Cette ambition est née de la conviction que les futures générations doivent comprendre le monde numérique pour le maîtriser et ne pas le subir et ainsi passer du statut consommateur au statut de consomm’Acteur. En effet, on sait que 60% des métiers en 2030 n’existent pas encore, il faut alors donner les clés pour réussir aux enfants ! Et cela avec leur devise : Apprendre à réapprendre.

Ainsi, la Happy Coders Academy propose des ateliers et des stages de programmation créative pour les 4 à 15 ans, permettant aux enfants de se familiariser avec le code et la programmation sous un format ludique et divertissant. On ne leur enseigne pas l’informatique mais la pensée algorithmique . Le tâtonnement, l’analyse, l’observation, le questionnement et le raisonnement sont les maîtres mots de leur pédagogie active, tout en stimulant la créativité, l’autonomie mais aussi l’esprit d’équipe des enfants.

A travers ces ateliers de programmation créative les enfants apprennent tout en s’amusant à être les créateurs de leur propre jeu-vidéo ou de leur application, à être les modélisateurs de leur propre robot et les décisionnaires de leur propre futur ! Tout ceci driver par une équipe dynamique et dévouée.

 

Rencontre avec Mme Evelyne Gomis Beguinot, associée de HCA, CEO du Lab d’Abidjan

 

FR HCA – In a Nutshell – 20200128 (1)

Présentation :

Maman, entrepreneuse, créatrice, sportive et innovante : mon parcours me ressemble !

Du Sénégal à la Côte d’Ivoire pour Apple, Canon, Compact ou encore la traçabilité, le pesage et l’instrumentation, un saut en Algérie pour les écoles, une vie en Nouvelle Calédonie pour les bijoux, une halte en France pour les vêtement bio kids, puis un retour en Afrique plus précisément au Maroc pour développer le concept de Happy Coders Academy : je fonce et je me bats partout pour développer l’innovation et l’éducation en Afrique ! Me voilà de retour en Côte d’Ivoire

Vous êtes la co-fondatrice de la Happy Coders Academy, qu’est-ce qui vous a permis de mener à bien ce projet ?

En tant qu’Africaine et mère il a toujours été important pour moi dans m’investir dans des initiatives qui pourrait apporter quelque chose à la jeunesse et les mettre dans une position compétitive sur la place internationale.

Cela passe par une éducation de qualité et une pédagogie active, l’innovation et le coding !

Nous avons beaucoup d’ambition et beaucoup à faire mais je me réjouis d’avoir la chance d’être entourée une équipe extraordinaire d’animateurs et d’associés, présents sur 3 pays en Afrique (Côte d’Ivoire, Sénégal et Maroc) qui rendent cette mission beaucoup

 

Vous considérez le coding comme étant « la langue du futur », pourriez-vous nous le décrire ?

En réalité, le coding est non seulement la langue du futur mais déjà la langue du présent car nous sommes entourés d’applications, de robots, etc. Le numérique est partout !

Et pour maîtriser et anticiper justement le futur, il faut comprendre le présent : le coding est derrière chaque élément que nous utilisons au quotidien. Il s’agit donc de ne pas seulement utiliser mais maintenant de créer !

Pour cela, nous utilisons notamment des langages textuels mais aussi visuels innovants permettant de faciliter l’apprentissage du code en se concentrant sur la logique et l’assemblage de commande (scratch, m-block…).

 Nous travaillons également beaucoup sur les objets connectés pour donner une réalité « physique » au monde des écrans, avec des applications concrètes.

 

Comment voyez-vous le développement de HCA dans le reste de l’Afrique ?

Notre ambition est de continuer à développer notre ancrage en Afrique, francophone et bientôt anglophone. Nous sommes déjà présents dans 3 pays (Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire) où nous avons déjà forme + de 10 000 enfants et projetons de couvrir d’autres pays à horizon 2021.

Notre équipe multi culturelle est très ambitieuse pour faire de notre start-up une licorne africaine

 Pourquoi vous êtes-vous tournée vers l’enseignement du code ?

Savoir coder doit faire partie des fondamentaux de l’éducation au même titre que l’écriture, la lecture et le calcul, afin de donner les clés aux enfants pour décrypter le monde qui nous entoure

Cela passe donc par la combinaison de plusieurs éléments fondamentaux : une éducation de qualité et une pédagogie active, l’innovation et le coding !


Notre ambition n’est pas de créer des codeurs mais des personnes capables de comprendre les tenants et aboutissants du coding, afin de faire évoluer ces jeunes générations de consommateurs à consomm « acteurs »

 

Quel conseil donneriez-vous à des adultes voulant en apprendre plus sur le coding?

Pas de barrière technique ! Allez-y ! Pour échanger avec vos enfants, ou pas ! nous devons être actifs face à ce monde digital qui nous entoure et des outils simples et efficaces existent aujourd’hui pour découvrir cet univers !

Nous organisons aussi des sessions de découverte autant pour les particuliers que les entreprises : à bon entendeur !

Pour finir, “le prochain Steve Jobs se trouve sur le continent africain”, comment pouvons-nous aider nos enfants à trouver leur voie?

Il faut responsabiliser les parents sur l’utilisation du digital, pour ne plus le subir mais au contraire pour en tirer le meilleur.

Il faut également travailler à une nouvelle pédagogie liée à ces outils digitaux, tant dans nos labs  que dans les écoles publiqes ou privées avec lesquelles nous collaborons.

En effet, nous avons également la chance de nous appuyer sur des partenaires comme Orange, OCP et Samsung campus innovation, nous permettant d’avoir un impact majeur dans les écoles publiques marocaines et maintenant ivoiriennes.

Nous faisons naître des vocations en étendant les opportunités d’identifier ce futur Steve Jobs en initiant les professeurs des écoles, et en les sensibilisant sur cet apprentissage spécifique.

Mais surtout, il faut pouvoir donner une voix à l’enfant comme dans notre pédagogie : il faut le laisser pouvoir faire des erreurs, chercher, s’interroger, tâtonner et ne plus ordonner à l’enfant ce qu’il doit faire, c’est la meilleure manière pour lui de s’épanouir et donner ce qu’il a de meilleur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

L’estime de soi

Je viens de loin… Partie 3