#BlackLivesMatter

Ces femmes qui agissent

 

Le lundi 25 mai 2020, la mort de George Floyd a ravivé un mouvement qui n’a toujours pas perdu de son ampleur. Des manifestations ont eu lieu dans le monde entier et beaucoup se sont ralliés à la cause en signant des pétitions et en faisant des donations.

Le Black Lives Matter (en français « la vie des noirs comptent ») est de nouveau sur le devant de la scène.

Le mouvement est né en 2013, créé par trois femmes afro-américaine Patrisse Cullors, Opal Tometi et Alicia Garza. Elles, et toutes les personnes prenant part, agissent contre le racisme systémique subi par les Noirs. Repris et revendiqué par tous les afro-descendants du monde, d’autres femmes se sont retrouvées sur le devant de la scène. Dans cet article nous vous présenterons quelques femmes noires activistes se battant pour leurs droits.

 

Assa Traoré

La sœur d’Adama Traoré se bat pour la justice depuis 2016. « Pas de justice, pas de paix »

Son frère a été tué per trois gendarmes blancs, le jour de son anniversaire, le 19 juillet 2016 en région parisienne. Ses derniers mots « je ne peux plus respirer » font échos à ceux de George Floyd « I can’t breathe ».

Assa, fondatrice du comité Vérité et Justice Pour Adama, élève ses enfants tout en portant ce mouvement en France. Le dimanche 28 juin 2020, elle a été récompensée par le prix « BET International Good Award ».

 

 

Rokhaya Diallo

Rokhaya Diallo est une journaliste et essayiste française d’origine sénégalaise et gambienne. Militante antiraciste, femme engagée, elle est de plus en plus présente dans le paysage médiatique.

En 2006, elle crée l’association LesIndivisibles. Également engagée contre l’islamophobie, elle se bat sur plusieurs fronts.

Rokhaya Diallo dénonce ouvertement un racisme d’État depuis plusieurs années. Souvent attaquée et critiquée, elle demeure l’une des figures principales de l’antiracisme en France.

 

Maboula Soumahoro

D’origine ivoirienne, Maboula Soumahoro est docteure en civilisation du monde anglophone, spécialiste en études afro-américaines et de la diaspora noire/africaine.

Elle a commencé par étudier la situation étasunienne avant de se pencher sur le cas de la France.

Maboula Soumahoro abordait déjà des sujets il y a 15 ans que beaucoup reprennent aujourd’hui, notamment l’étude de la blanchité. Elle est à l’origine de l’importation du Black History Month en France, un mois célébrant l’histoire de la diaspora africaine.

 

Awa Gueye

Tout comme Assa Traoré, son frère, Babacar Gueye, a été tué par la police. En 2015, à Rennes cet homme sénégalais a perdu la vie. Le policier a été blanchi mais la famille de Babacar Gueye continue à se battre afin d’obtenir justice et vérité. )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

Quelle société après cette pandémie ???

“MOI D’ABORD !”