Du désarroi et de la détresse causés par les Fausses-Couches et l’Infertilité et De la Nécessité de ne pas faire de la Maternité une Obsession…

Ma chérie je comprends ta peine, ton désarroi et ta frustration…

À 43 ans j’ai moi-même été infertile et j’ai longtemps connu cet état de tristesse et de détresse intense …

C’est juste parce que c’est un IMMENSE tabou mais khamalni (1) tu n’es pas seule… Tous les jours je suis approchée par des petites sœurs désespérées de ne pouvoir enfanter… Qui ne compte plus les fausse-couches, enchaînent les traitements et supportent les regards interrogateurs de leur entourage…

Qui ne vivent plus que pour cette période tellement abstraite qu’est l’ovulation…

Qui ne font plus l’amour que pour recueillir la précieuse semence et être fécondée…

Le corps crispé, les traits tirés, le souffle comprimé…

Qui dès lors n’oseront plus bouger, tousser, éternuer, monter les escaliers…

De peur que “ÇA” ne prenne pas …

Qui resteront des heures à scruter leur corps, étudier leurs seins, s’inventer des tiraillements, des picotements, des lourdeurs, des pesanteurs…

Ndeyssaane (2)… les symptômes de la grossesse sont tellement similaires au Syndrome Prémenstruel…

Et qui au final après s’être réjouies quelques semaines verront leur rêve se briser…

J’ai dû dire Adieu à plusieurs reprises à de nombreux petits anges… Mes petites étoiles … Garçons ? Filles ?

A peine formés, ne bougeant pas encore vraiment mais pourtant tellement vivants… au creux de mes entrailles.

Et il a fallu les laisser partir …

Faire le deuil, et puis …

Renoncer …

Et surtout, lâcher prise, sans sombrer dans le désespoir …

Dans ces moments ce texte m’a beaucoup aidée…

“Il y a dans chaque épreuve un bien, et il suffit de regarder en arrière, dans notre passé, pour voir ce que nous a appris ou apporté chaque épreuve rencontrée. Le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Que l’affaire du croyant est étonnante ! Son affaire ne comporte pour lui que du bien, et cette faveur n’appartient qu’au croyant : s’il est l’objet d’un évènement heureux, il remercie Dieu et c’est là pour lui une bonne chose. S’il est victime d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore pour lui une bonne chose. »

 

Na Yalla Sunu Borom def li gueunn ci yow… Tu es une femme avant tout et même si la maternité est une douceur inestimable elle ne définit pas tout et ne t’enlève en aucun cas ta FÉMINITÉ …

Je sais combien peut-être cruelle la Société ou l’entourage…

Mais APAISE ton cœur ma sœur… Remet- t’en au Tout-Puissant car au final lui seul sait pourquoi il a choisi de mettre l’infertilité sur notre route… Ce qui est sûr c’est qu’il y a  forcément une leçon, un enseignement à tirer de tout cela …

Endométriose, Adénomyose, Ovaires polykystiques, troubles hormonaux, fausses-couches à répétition …

Parfois je me dis même que c’est une forme de bénédiction…

Peut-être notre Seigneur dans sa grande miséricorde nous évite-t’il ainsi des souffrances ou des épreuves que nous ne soupçonnons même pas …

Et puis de toute façons… le Bon Dieu n’éprouve que ceux qu’ils aiment… Té  doula meusseu tek lo khamni danko attanul (3)

Garde ta foi ma sœur ainsi que ton sourire…

TOUT est Grâce…

Si telle est sa volonté tu seras maman… Amine.

Mais en attendant ne passe pas à côté de ta vie … il y a mille et une façons de s’épanouir en tant que femme, ton travail, ton compagnon, ta famille, tes amis, tes passe-temps, tes passions…

Ne deviens pas cette femme obnubilée qui ne sait plus quoi boire, quelle mixture ingurgiter, quelle racine faire bouillir, quel vieux villageois aller voir et quel saint prier pour enfin voir son souhait se réaliser…

Ne devient pas cette femme qui au milieu de la nuit dans une maison silencieuse et à côté de son conjoint endormi, se lamente sur son ventre désespérément vide …

Tu peux aussi adopter même si c’est encore une autre démarche tout aussi taboue et qu’il faut psychologiquement faire le deuil de l’enfant biologique…

Aujourd’hui j’ai fait ce deuil car je n’ai plus d’utérus… Mais l’hystérectomie m’a sauvé la vie…

Je ne te demande pas de renoncer mais de t’autoriser à VIVRE avec ou sans enfant…

Je t’en CONJURE, prends soin de toi et ne fais pas de la maternité une obsession … Ne détruit pas tes rêves et ton potentiel à coup de stress, de détresse et d’hormones de synthèse…

Préserve ta santé mentale et émotionnelle …

Balma nak (4)… ce sont juste les mots d’une grande sœur …

Puisse Dieu t’exaucer si telle est sa volonté…

Courage Petite Maman … 🙏

🌸🌸🌸

 

Juliette Ba MAIRESSE

Laboratoire Zen et Mieux-Être

 

NDLR

(1): je sais

(2) Hélas

(3) Il t’éprouve à hauteur de ce que tu peux endurer

(4) excuse-moi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

Oser

édito SadioMag 12