KATOUCHA

À Katoucha Niane, princesse peule…

Rose Seine…

La Seine court vers la mer, un cœur roule vers la Seine.
La scène installée sur l’eau, tangue comme une pinasse sur le fleuve Niger…

Ton ombre défile, le temps se vide, l’eau coule comme à Diokoul…
Quitter la scène, toucher la rive droite de la Seine de tes mains jointes.

Une esquive de la vie, dans les profondeurs de l’aube qui surgit comme un fauve.
Peines matinales, images vues du ciel, les lignes de tes cils s’effacent…

Un pas sur scène comme un élan, un pas dans la Seine comme un franchissement…                    Les signes tracent un visage peul, endormi dans la savane où rugit le lion.

La caravane passe sur des débris de rêves ensoleillés.
Le destin est le chemin dessiné par l’eau ruisselante de l’hivernage à Sindia.                            Quitter une scène comme un message lu à voix haute sous les palétuviers du Saloum.                    Les nénuphars de Bambilor ont changé la couleur rouge de l’harmattan.

Vue sur scène comme une éclipse du soleil à Niodior.
Songe, mensonge, océan primaire, mélange ternaire.

Une rose flotte sur la Seine parisienne, l’égérie est partie.

Jean-Michel SECK

Paris le 29/07/2011

 

 

Katoucha Niane, née le 23 octobre 1960, à Conakry (Guinée) et morte à Boulogne-Billancourt le 1er février 2008, dite « la princesse peule », est l’un des premiers tops models noirs, et fut l’égérie d’Yves Saint Laurent.

En septembre 2007, elle publie le livre «Dans ma chair» coécrit avec Sylvia Deutsch, récit de sa vie et témoignage de son excision. Elle s’engage dans un combat contre cette mutilation génitale fé- minine en créant une association, KPlce (Katoucha pour la lutte contre l’excision) pour soutenir les victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

Mme Sow Namissa Thera: Ikalook

Surprise, c’est la Saint-Valentin!