Le Petit Marché du made in Mali

J’aimerai vous parler aujourd’hui de Nabou Touré. L’initiatrice du « Petit Marché » du Made in Mali. Nabou Touré s’est installée définitivement au Mali il y’a 14 ans. Elle a une carrière de 10 ans dans le journalisme, et est également formulatrice en cosmétiques natuelles

Nabou Touré est également la promotrice de la marque de cosmétique naturelle vegan et écologique à base de beurre de Karité Karismetique et directrice de la régulation des marchés de bha.

Le petit Marché du Made in Mali est un lieu où se rencontrent consommateurs et entreprises dans la transformation des ressources locales en produits de consommation du quotidien. L’objectif est de
mieux faire connaître tous ces produits locaux modernes et changer les habitudes de consommation des maliens. C’est fou tout ce que l’on peut faire avec nos produits et les promotrices sont toutes plus inventives les unes que les autres. C’est un événement haut en couleurs. de belles rencontres, de beaux panels et surtout énormément de femmes entrepreneures. J’ai adoré aller à leur rencontre et entendre leurs histoires.

Nabou Touré est cette entrepreneure qui veut également mettre en avant les initiatives maliennes. À travers le petit marché du Made in Mali, on constate que les entrepreneurs étaient essentiellement des femmes. Pourtant, le marché est ouvert à tous. Mais pour vous ai- der à mieux découvrir la personne derrière cet événement, voici ses réponses à nos questions:

Qu’est-ce qui vous a poussé à aller vers l’entrepreneuriat?
Cela faisait 6 ans que j’avais l’idée de créer une marque de cosmétiques qui serait utile pour les personnes à la recherche de produits naturels sains (c’est à dire sans ingrédients issus de la pétrochimie ou sans perturbateurs endocriniens entre autres ) et écologiques pour prendre soin d’eux en met- tant en avant un trésor issu de la nature malienne: le karité.

Quels sont les principaux défis selon vous en entrepreneuriat lorsqu’on est une femme?

L’incompréhension et la solitude sont je pense les premiers obstacles auxquels il faut faire face surtout lorsque l’on a un emploi à l’origine. entre ceux qui projettent leurs peurs sur nous, ceux pour qui on ne peut plus être une «vache à lait» et qui s’éloignent, ceux qui ne comprennent tout simplement pas ce saut dans le vide. Le soutien n’est pas toujours au rdV et c’est loin d’être un long fleuve tranquille. Toutefois il y a toujours des personnes qui sont là et qui croient indéfectiblement en nous!

Etre une femme c’est aussi travailler deux fois plus pour être prise au sérieux et ce quasiment à tous les niveaux.

Je remercie vivement onufemmes Mali, partenaire officiel du petit marché du Made in Mali qui a accompagné près de 50 entreprises féminines en leur permettant de participer à l’événement aux vues de la crise sanitaire et pandémique qui a fragilisé les PME en 2020.Comme mot de la fin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

Sadio: épisode 15

un smoothie pastèque-fraises.