Les SADIO 2018

Femme de l’année

GAKOU Aïssatou Koudedia DIOP
Promotrice de ”Housna Kaso” maison de prise en charge d’enfants déficients intellectuels

La détermination de cette pionnière est sans faille. Elle n’est pas la première dans ce domaine, mais son engagement et l’amour qu’elle voue aux enfants font d’elle une icône. Rien ne la prédestinait à la prise en charge d’enfants déficients intellectuels.Mais, elle a fini par s’y faire par amour pour sa benjamine Housna. Elle est la dernière de ses cinq enfants, née en 2002 avec une trisomie. Une maladie congénitale qui se manifeste par une anomalie génétique. Les personnes atteintes de trisomie 21 ont certaines caractéristiques physiques communes et , chez la plupart, il existe une déficience intellectuelle et une retard de développement psychomoteur. Ce qui poussa la mère a créée un centre pour être au service des enfants souffrant de déficiences intellectuelles. Depuis, le centre d’Accueil Housna ka so de faladiè abrite des enfants avec divers handicaps intellectuels, âgés de sept à vingt cinq ans.


Culture

Fatoumata DIAWARA
Chanteuse, comédienne et auteure-compositrice-interprète

Chanteuse, comédienne et auteure – Compositrice – Interprète.

Originaire de la région de Si-Kasso au Mali, Fatoumata Diawara passe ses premières années à Abidjan où son père l’initie à la danse et à la guitare. À l’âge de 9ans, elle revient vivre au Mali. En 1977, Fatoumata Diawara est repérée par le cinéaste Cheick Oumar Sissako qui l’engage dans le film La Genèse (prix “Un certain regard” au festival de Cannes en 1999 ) afin d’interpréter le premier rôle féminin. En 1998, elle part en France afin de travailler au théâtre des bouffes du Nord sur l’adaptation de Jean- Louis Sagot-Duvauroux de la pièce Antigone. Elle tourne dans plusieurs longs métrages dont Sia: le rêve du python (Prix spécial du jury au Fespaco en 2001 ). En 2002, elle fuit un mariage forcé avec son cousin pour rejoindre la compagnie Royal de luxe et tourne six ans durant. En Novembre 2006, elle est choisie pour interpréter le premier rôle féminin de l’opéra du Sahel, à Bamako. C’est à ce moment qu’elle est remarquée par Cheick Tidiane Seck. Elle participe à l’enregistrement de l’album de Dee Dee Bridgewater. Dans cette même période, elle rencontre Oumou Sangaré qui la sollicite pour l’enregistrement de son album Seya. Fatoumata décide alors de se lancer dans l’aventure de la musique et commence à travailler à son propre répertoire. Elle poursuit également ses expériences au cinéma, en jouant notamment dans le film ” Il va pleuvoir sur Conakry ” du réalisateur guinéen Cheick Fantamady Camara, où elle interprète le rôle d’une jeune chanteuse. En 2007, elle tient le rôle de Karaba dans la comédie musicale Kirikou et Karaba, tirée du dessin animé Kirikou et la sorcière de Michel Ocelot. En parallèle, Cheick Tidiane seck lui propose alors d’enregistrer son propre album Sabaly. Elle a l’opportunité de chanter avec herbie Hancock ( the imagine project, Grammy Award en 2011 ) ou Hank Jones. Afrocubism, Cheick Lo, etc . Elle s’engage contre l’excision dans sa région d’origine. En 2012 , elle gère la réalisation d’une vidéo musicale contre l’occupation du nord du pays par des djihadistes, ce qui l’amène à jouer dans Timbuktu, film multi césarisé en 2015. En 2007, Fatoumata Diawara contribue au projet malien de Matthieu Chedid “Lamomali”. En 2018, elle sort son second album solo Fenfo, produit par Matthieu chedid.


Haute fonction

Mme CISSE Zamilatou SIDIBE
Directrice de Cabinet du Premier ministre, avec rang de ministre

Madame Sidibé Zamilatou Cissé a été nommée au poste de directrice de cabinet du Premier ministre avec rang de ministre depuis le 10 septembre 2018. Mme Sidibé est Inspecteur des Services économiques et était précédemment Secrétaire Générale du Ministère de l’Économie et des Finances. Elle a également été Directrice générale du Trésor et a eu plusieurs fonctions de responsabilité dans la fonction publique.


Business

Mme TRAORE Seynabou DIENG
PDG Maya

Fondatrice, PDG Maya.

Maya est une entreprise malienne spécialisée dans la fabrication de sauces, de marinades et de vinai-
grettes réalisées avec des produits maraichers. Sa mission consiste à développer et commercialiser des aides culinaires innovantes, saines et connectées au monde agricole afin de véhiculer une nouvelle forme de consommation « responsable ». Maya symbolise ainsi l’ingéniosité de la femme africaine moderne, curieuse et engagée dans une démarche de consommation inclusive et écoresponsable.
La société a transformé 30 tonnes de légumes en 2018 et s’est donné pour objectif de transformer 55 tonnes en 2019 grâce à une campagne de crowdfunding.
Les fonds collectés serviront à financer:

– Une machine de cuisson de sauces d’une capacité de 200 litres

– Un séchoir solaire

-Un véhicule de livraison

– Une formation pour ses employé

– La normalisation du site de production afin de pouvoir exporter à l’international.

Nabou a diversifié ses activités en ouvrant une épicerie : L’épicerie Maya. Cette épicerie a pour vocation de mettre en avant la richesse et la diversité des produits locaux maliens et offrir à ses confrères et sœurs transformateurs une vitrine pour mettre en avant leur savoir-faire. Aujourd’hui l’épicerie Maya distribue une vingtaine de marques de céréales, jus locaux, sirops, confitures, sauces à base de légumes, aides culinaires, pâte d’arachide, miel, karité, mangues séchées, soumbala, diégué dialan (fumet de poissons) et toute sorte d’épices…


Politique / Société civile

Mme DOUMBIA Mama KOITE
Présidente de Plateforme des Femmes Leaders du Mali

Présidente de Femnet maliMama Koite Doumbia, est la présidente de l’organisation African
Women’s Development and Communication Network (Femnet), et membre du Conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine, y représentant l’Afrique de l’Ouest. Représentante Afrique au conseil d’administration de Trust Funds pour les victimes de la CPI, Présidente de la Plateforme des femmes leaders du Mali, membre du Groupe consultatif ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre, membre du Réseau francophone égalité femmes/hommes, Mme Doumbia Mama Koité est incontestablement l’une des femmes qui portent haut le flambeau du Mali.Mama Koite Doumbia est titulaire d’un diplôme d’études supérieures dans la formation des jeunes.Militante syndicale depuis 1972, elle est tout d’abord inspectrice de la Jeunesse et des Sports, puis travaille à partir de 1998 au Bureau exécutif national de la coordination des associations et ONG du Mali (CAFO-Mali). En 2003 elle devient présidente des Femmes Africaines pour le Développement et du Réseau de Communication (FEMNET, réseau du développement et de la communication des femmes africaines, un site internet en anglais dont le but est de renforcer le rôle et la contribution des ONG Africaines qui s’occupent du développement des femmes). Sa riche carrière associative et syndicale et les nombreuses conférences internationales auxquelles elle a pris part, lui ont valu les reconnaissances honorifiques des autorités nationales et internationales.Sur le plan national, Mme Doumbia a une Médaille nationale du Mali avec effigie Abeille et est Chevalier de l’Ordre national du Mali. A l’international, elle a été nominée Prix Nobel de la Paix Edition 1000 Femmes du Monde (Suisse), a reçu le prix Gender Awards 2011 à Dakar, le Prix International Minerva (Italie) en 2007 et la distinction de Chevalier du mérite Africain (Addis Abeba) en 2007.Très structurée dans sa vie professionnelle et dotée d’une excellente force de proposition et d’un leadership sans pareil, Mme Doumbia a apporté sa touche à la Plateforme des Femmes Leaders du Mali depuis son accession à sa présidence. Sans doute, cette grande dame fait la fierté du Mali en Afrique et dans le reste du monde!


Sport

Mme Hamchétou MAIGA
Promotrice La Pantha camp sport / etude et Presidente “la Fondation Hamchetou Maiga-Ba”

Promotrice La Pantha

Au-delà du sport, Hamchetou Maïga travaille dans l’immobilier. Elle a aussi créé sa propre Fondation Hamchetou Maïga-Ba pour essayer d’apporter sa pierre à l’édifice. “À travers le basket, j’ai eu la chance de côtoyer pas mal de personnes et de choses. Donc, je veux mettre mon expérience au service des autres “L’ancienne gloire du basket-ball Hamchetou Maïga, capitaine des Aigles vainqueurs de l’afro basket féminin Dakar 2007, a initié le camp de basket “La pantha” associant à la fois le basket-ball et les études. Ce camp est destiné à tous les enfants maliens âgés de 8 à 16 ans.Selon l’initiatrice du projet le camp de basket ‘’La Pantha’’ se fixe comme objectif de faire du basketball un vecteur d’éducation et d’inclusion pour tous. «L’objectif du projet c’est de donner la chance à tous les jeunes de vraiment pouvoir lier le basketball aux études.»Baptisé en mémoire de sa maman feue Aminata Doumbia dite la Pantha, le camp de basket entend inculquer à la jeune génération une éducation leur ouvrant la voie à la réussite tant sur le plan sportif que sur le plan scolaire.Avec des formateurs venus des États-Unis, les enfants âgés de 8 à 12 ans et de 12 à 16 ans sans distinction de sexe acquièrent un savoir-faire à travers des matchs de gala de basketball opposant les meilleurs du camp la Pantha entre eux, l’équipe nationale féminine des moins de 16 ans à l’équipe des déficients mentaux et l’équipe des anciennes gloires d’Astou N’Diaye …
Les jeunes du camp de basket la Pantha comptent des handisports.


Sciences

Mme TEMBELY Mama SANGARE
Première malienne Docteur en physique appliquée

Première malienne Docteur en physique appliquée

Détection de quelques maladies de plantes tropicales par l’étude spectroscopique et
multimodale des images microscopiques. » tel était le thème de la soutenance de thèse de doctorat présenté, le vendredi 24 février 2017, par Mme Mama Sangaré. Pour la première fois dans l’histoire de l’USTTB, qu’une dame présente une thèse de doctorat en physique appliquée dans la spécialité : spectroscopie optique – Mention honorable. La recherche du Dr Mama Sangaré portait sur l’étude des états physiologique et pathologique des plantes. Il s’agissait, selon elle, de procéder à la détection précoce des maladies virales sur les feuilles de tomates et de concombre.Le cas de Dr Tembély Mama Sangaré est un modèle d’inspiration. Ayant remarqué que les études scientifiques particulièrement la physique restaient la chasse gardée des hommes, elle a décidé de lever l’équivoque pour non seulement satisfaire sa curiosité mais aussi montrer aux autres femmes qu’elles ont une place à jouer dans le domaine de la physique.En effet, un bac en sciences exactes a été le déclencheur et l’ouverture d’une belle carrière de première femme docteur en physique appliquée au Mali. Apres un diplôme d’études approfondies (DEA) en spectroscopie optique et imagerie puis une thèse sur la détection de quelques maladies foliaires de plantestropicales par l’étude spectroscopique et multimodale des images microscopiques.Aujourd’hui, Dr Tembély se veut un modèle pour attirer de nombreuses femmes dans les filières scientifiques au Mali. La physique selon Mama est assez passionnante, c’est une discipline scientifique vaste et diversifiée, en pleine expansion applicable notamment dans tous les domaines de la vie. Elle l’a choisie dans le but d’exploiter d’autres connaissances scientifiques. “C’est une application qui s’étend du diagnostic médical à l’environnement en passant par l’agriculture”.


Numérique

Mme Massira Touré
Initiatrice Agansi un musée virtuel

Née à Odienné (RCI), c’est pendant ses années de lycée que Massira TOURE développe l’amour pour le métier des arts plastiques. Initiée ainsi en
2007 à la peinture, elle a participé à sa première exposition collective au lycée Prosper KAMARA à Bamako. Titulaire d’une licence et d’une maitrise en anglais à la Faculté des Lettres, Langues et des Sciences du Langage de Bamako, elle a ensuite obtenu un Master en arts plastiques au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké KOUYATE (CAMM-BFK) de Bamako en 2015.De 2010 à nos jours, elle a participé à plusieurs rencontres artistiques au Mali ainsi qu’à l’extérieur du pays, notamment le festival Africain d’Image Virtuel et Artistique « FAIVA » Mali, le festival « Promo’art jeunes » au Benin, le festival sur le Niger au Mali, la biennale de l’art contemporain africain « Dak’art » au Sénégal.Elle a également travaillé avec des grands noms des arts plastiques en Afrique comme Monsieur Mouktari Haidara, Ludovic FadaÏro et Soly Cissé.Pour un artiste, il est important de s’exprimer et faire la promotion de ses œuvres à travers la culture. Le nombre réduit de salle d’exposition au Mali constitue un défi majeur pour l’atteinte de cet objectif. Environ 200 jeunes artistes sont formés chaque année par les écoles d’art et faute de visibilité finissent par abandonner le métier. A cela s’ajoute les autodidactes, tous ces talents finissent dans l’ombre. Sans parler de l’histoire, de la culture malienne et de tous ces manuscrits qui tombent qui sont perdus faute de numérisation.C’est pour pallier à ce problème qu’est né le projet « AGANSI ». C’est un musée virtuel qui donnera de la visibilité aux musées, aux objets d’art, aux créations artistiques et aux artistes à travers le monde. Il consiste à mettre en place un site web et une application mobile qui vous donne accès à des expositions tout en restant derrière votre ordinateur ou votre téléphone portable et cela partout où vous vous trouvez à travers le monde. A travers ce site, les artistes peuvent exposer et vendre leurs œuvres et avoir d’autres opportunités.


Entreprise de l’année

Maison du karité siby
Coopérative regroupant plus de 800 productrices

La COOPROKASI est une coopérative qui regroupe plus de 800 productrices (dont près de 600 membres) organisées en 21 groupements de base dans les 21 villages que constitue la commune rurale de Siby. La structure démocratique de la coopérative comporte un conseil d’administration géré par des femmes productrices élues en Assemblée générale. Leur d’action pour la promotion de la filière Karité comprend deux objectifs indissociables :
• Améliorer les conditions de vie des femmes productrices et de la population de la commune de Siby grâce à une augmentation des revenus tirés de la transformation, de la vente du beurre amélioré et des sous produits du karité; • Assurer la protection et la gestion durable du parc à karité dans la commune de Siby. Pour les femmes, la coopérative a pour vision que « l’ensemble des productrices de beurre amélioré de la commune prospère main dans la main et apporte une plus value pour réussir le pari du développement de la commune ».La Coopérative propose, sur la base d’une production annuelle de 10 tonnes, une large gamme de produits dont du beurre de karité naturel non raffiné ou amélioré (concombre, miel, argile verte, neem et glycérine) des savons dans conditionnement riche et varié. Tous ces produits sont fabriqués de manière artisanale selon le savoir-faire traditionnel et dans le plus grand respect de l’environnement . L’entreprise est en forte croissance avec une augmentation des ventes de 500% pour l’année 2007 ! COOPROKASI a amorcée les démarches auprès de FLO-CERT pour obtenir la certification équitable.

Promotrice de “Housna ka so”
maison de prise en charge d’enfants déficients intellectuels.

 

La détermination de cette pionnière est sans faille. Elle n’est pas la première dans ce domaine, mais son engagement et l’amour qu’elle voue aux enfants font d’elle une icône. Rien ne la prédestinait à la prise en charge d’enfants déficients intellectuels.Mais, elle a fini par s’y faire par amour pour sa benjamine Housna. Elle est la dernière de ses cinq enfants, née en 2002 avec une trisomie. Une maladie congénitale qui se manifeste par une anomalie génétique. Les personnes atteintes de trisomie 21 ont certaines caractéristiques physiques communes et , chez la plupart, il existe une déficience intellectuelle et une retard de développement psychomoteur. Ce qui poussa la mère a créée un centre pour être au service des enfants souffrant de déficiences intellectuelles. Depuis, le centre d’Accueil Housna ka so de faladiè abrite des enfants avec divers handicaps intellectuels, âgés de sept à vingt cinq ans.

SADIO CULTURE

FATOUMATA DIAWARA

Chanteuse, comédienne et auteure – Compositrice – Interprète.

Originaire de la région de Si-Kasso au Mali, Fatoumata Diawara passe ses premières années à Abidjan où son père l’initie à la danse et à la guitare. À l’âge de 9ans, elle revient vivre au Mali. En 1977, Fatoumata Diawara est repérée par le cinéaste Cheick Oumar Sissako qui l’engage dans le film La Genèse (prix “Un certain regard” au festival de Cannes en 1999 ) afin d’interpréter le premier rôle féminin. En 1998, elle part en France afin de travailler au théâtre des bouffes du Nord sur l’adaptation de Jean- Louis Sagot-Duvauroux de la pièce Antigone. Elle tourne dans plusieurs longs métrages dont Sia: le rêve du python (Prix spécial du jury au Fespaco en 2001 ). En 2002, elle fuit un mariage forcé avec son cousin pour rejoindre la compagnie Royal de luxe et tourne six ans durant. En Novembre 2006, elle est choisie pour interpréter le premier rôle féminin de l’opéra du Sahel, à Bamako. C’est à ce moment qu’elle est remarquée par Cheick Tidiane Seck. Elle participe à l’enregistrement de l’album de Dee Dee Bridgewater. Dans cette même période, elle rencontre Oumou Sangaré qui la sollicite pour l’enregistrement de son album Seya. Fatoumata décide alors de se lancer dans l’aventure de la musique et commence à travailler à son propre répertoire. Elle poursuit également ses expériences au cinéma, en jouant notamment dans le film ” Il va pleuvoir sur Conakry ” du réalisateur guinéen Cheick Fantamady Camara, où elle interprète le rôle d’une jeune chanteuse. En 2007, elle tient le rôle de Karaba dans la comédie musicale Kirikou et Karaba, tirée du dessin animé Kirikou et la sorcière de Michel Ocelot. En parallèle, Cheick Tidiane seck lui propose alors d’enregistrer son propre album Sabaly. Elle a l’opportunité de chanter avec herbie Hancock ( the imagine project, Grammy Award en 2011 ) ou Hank Jones. Afrocubism, Cheick Lo, etc . Elle s’engage contre l’excision dans sa région d’origine. En 2012 , elle gère la réalisation d’une vidéo musicale contre l’occupation du nord du pays par des djihadistes, ce qui l’amène à jouer dans Timbuktu, film multi césarisé en 2015. En 2007, Fatoumata Diawara contribue au projet malien de Matthieu Chedid “Lamomali”. En 2018, elle sort son second album solo Fenfo, produit par Matthieu chedid.

SADIO HAUTE FONCTION

Mme Cissé Zamilatou Sidibé

Madame Sidibé Zamilatou Cissé a été nommée au poste de directrice de cabinet du Premier ministre avec rang de ministre depuis le 10 septembre 2018. Mme Sidibé est Inspecteur des Services économiques et était précédemment Secrétaire Générale du Ministère de l’Économie et des Finances. Elle a également été Directrice générale du Trésor et a eu plusieurs fonctions de responsabilité dans la fonction publique.

SADIO BUSINESS

Mme Traoré Seynabou Dieng

Fondatrice, PDG Maya.

Maya est une entreprise malienne spécialisée dans la fabrication de sauces, de marinades et de vinai-
grettes réalisées avec des produits maraichers. Sa mission consiste à développer et commercialiser des aides culinaires innovantes, saines et connectées au monde agricole afin de véhiculer une nouvelle forme de consommation « responsable ». Maya symbolise ainsi l’ingéniosité de la femme africaine moderne, curieuse et engagée dans une démarche de consommation inclusive et écoresponsable.
La société a transformé 30 tonnes de légumes en 2018 et s’est donné pour objectif de transformer 55 tonnes en 2019 grâce à une campagne de crowdfunding.
Les fonds collectés serviront à financer:

– Une machine de cuisson de sauces d’une capacité de 200 litres

– Un séchoir solaire

-Un véhicule de livraison

– Une formation pour ses employé

– La normalisation du site de production afin de pouvoir exporter à l’international.

Nabou a diversifié ses activités en ouvrant une épicerie : L’épicerie Maya. Cette épicerie a pour vocation de mettre en avant la richesse et la diversité des produits locaux maliens et offrir à ses confrères et sœurs transformateurs une vitrine pour mettre en avant leur savoir-faire. Aujourd’hui l’épicerie Maya distribue une vingtaine de marques de céréales, jus locaux, sirops, confitures, sauces à base de légumes, aides culinaires, pâte d’arachide, miel, karité, mangues séchées, soumbala, diégué dialan (fumet de poissons) et toute sorte d’épices…

SADIO POLITIQUE/ SOCIÉTÉ CIVILE Mme Doumbia Mama Koité

Présidente de Femnet maliMama Koite Doumbia, est la présidente de l’organisation African
Women’s Development and Communication Network (Femnet), et membre du Conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine, y représentant l’Afrique de l’Ouest. Représentante Afrique au conseil d’administration de Trust Funds pour les victimes de la CPI, Présidente de la Plateforme des femmes leaders du Mali, membre du Groupe consultatif ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre, membre du Réseau francophone égalité femmes/hommes, Mme Doumbia Mama Koité est incontestablement l’une des femmes qui portent haut le flambeau du Mali.Mama Koite Doumbia est titulaire d’un diplôme d’études supérieures dans la formation des jeunes.Militante syndicale depuis 1972, elle est tout d’abord inspectrice de la Jeunesse et des Sports, puis travaille à partir de 1998 au Bureau exécutif national de la coordination des associations et ONG du Mali (CAFO-Mali). En 2003 elle devient présidente des Femmes Africaines pour le Développement et du Réseau de Communication (FEMNET, réseau du développement et de la communication des femmes africaines, un site internet en anglais dont le but est de renforcer le rôle et la contribution des ONG Africaines qui s’occupent du développement des femmes). Sa riche carrière associative et syndicale et les nombreuses conférences internationales auxquelles elle a pris part, lui ont valu les reconnaissances honorifiques des autorités nationales et internationales.Sur le plan national, Mme Doumbia a une Médaille nationale du Mali avec effigie Abeille et est Chevalier de l’Ordre national du Mali. A l’international, elle a été nominée Prix Nobel de la Paix Edition 1000 Femmes du Monde (Suisse), a reçu le prix Gender Awards 2011 à Dakar, le Prix International Minerva (Italie) en 2007 et la distinction de Chevalier du mérite Africain (Addis Abeba) en 2007.Très structurée dans sa vie professionnelle et dotée d’une excellente force de proposition et d’un leadership sans pareil, Mme Doumbia a apporté sa touche à la Plateforme des Femmes Leaders du Mali depuis son accession à sa présidence. Sans doute, cette grande dame fait la fierté du Mali en Afrique et dans le reste du monde !

SADIO SPORT

Mme hamchetou Maïga

Promotrice La Pantha

Au-delà du sport, Hamchetou Maïga travaille dans l’immobilier. Elle a aussi créé sa propre Fondation Hamchetou Maïga-Ba pour essayer d’apporter sa pierre à l’édifice. “À travers le basket, j’ai eu la chance de côtoyer pas mal de personnes et de choses. Donc, je veux mettre mon expérience au service des autres “L’ancienne gloire du basket-ball Hamchetou Maïga, capitaine des Aigles vainqueurs de l’afro basket féminin Dakar 2007, a initié le camp de basket “La pantha” associant à la fois le basket-ball et les études. Ce camp est destiné à tous les enfants maliens âgés de 8 à 16 ans.Selon l’initiatrice du projet le camp de basket ‘’La Pantha’’ se fixe comme objectif de faire du basketball un vecteur d’éducation et d’inclusion pour tous. «L’objectif du projet c’est de donner la chance à tous les jeunes de vraiment pouvoir lier le basketball aux études.»Baptisé en mémoire de sa maman feue Aminata Doumbia dite la Pantha, le camp de basket entend inculquer à la jeune génération une éducation leur ouvrant la voie à la réussite tant sur le plan sportif que sur le plan scolaire.Avec des formateurs venus des États-Unis, les enfants âgés de 8 à 12 ans et de 12 à 16 ans sans distinction de sexe acquièrent un savoir-faire à travers des matchs de gala de basketball opposant les meilleurs du camp la Pantha entre eux, l’équipe nationale féminine des moins de 16 ans à l’équipe des déficients mentaux et l’équipe des anciennes gloires d’Astou N’Diaye …
Les jeunes du camp de basket la Pantha comptent des handisports.

SADIO SCIENCES

Mme Tembely Mama Sangaré

Première malienne Docteur en physique appliquée

Détection de quelques maladies de plantes tropicales par l’étude spectroscopique et
multimodale des images microscopiques. » tel était le thème de la soutenance de thèse de doctorat présenté, le vendredi 24 février 2017, par Mme Mama Sangaré. Pour la première fois dans l’histoire de l’USTTB, qu’une dame présente une thèse de doctorat en physique appliquée dans la spécialité : spectroscopie optique – Mention honorable. La recherche du Dr Mama Sangaré portait sur l’étude des états physiologique et pathologique des plantes. Il s’agissait, selon elle, de procéder à la détection précoce des maladies virales sur les feuilles de tomates et de concombre.Le cas de Dr Tembély Mama Sangaré est un modèle d’inspiration. Ayant remarqué que les études scientifiques particulièrement la physique restaient la chasse gardée des hommes, elle a décidé de lever l’équivoque pour non seulement satisfaire sa curiosité mais aussi montrer aux autres femmes qu’elles ont une place à jouer dans le domaine de la physique.En effet, un bac en sciences exactes a été le déclencheur et l’ouverture d’une belle carrière de première femme docteur en physique appliquée au Mali. Apres un diplôme d’études approfondies (DEA) en spectroscopie optique et imagerie puis une thèse sur la détection de quelques maladies foliaires de plantestropicales par l’étude spectroscopique et multimodale des images microscopiques.Aujourd’hui, Dr Tembély se veut un modèle pour attirer de nombreuses femmes dans les filières scientifiques au Mali. La physique selon Mama est assez passionnante, c’est une discipline scientifique vaste et diversifiée, en pleine expansion applicable notamment dans tous les domaines de la vie. Elle l’a choisie dans le but d’exploiter d’autres connaissances scientifiques. “C’est une application qui s’étend du diagnostic médical à l’environnement en passant par l’agriculture”.

SADIO NUMÉRIQUE

Massira Touré

Née à Odienné (RCI), c’est pendant ses années de lycée que Massira TOURE développe l’amour pour le métier des arts plastiques. Initiée ainsi en
2007 à la peinture, elle a participé à sa première exposition collective au lycée Prosper KAMARA à Bamako. Titulaire d’une licence et d’une maitrise en anglais à la Faculté des Lettres, Langues et des Sciences du Langage de Bamako, elle a ensuite obtenu un Master en arts plastiques au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké KOUYATE (CAMM-BFK) de Bamako en 2015.De 2010 à nos jours, elle a participé à plusieurs rencontres artistiques au Mali ainsi qu’à l’extérieur du pays, notamment le festival Africain d’Image Virtuel et Artistique « FAIVA » Mali, le festival « Promo’art jeunes » au Benin, le festival sur le Niger au Mali, la biennale de l’art contemporain africain « Dak’art » au Sénégal.Elle a également travaillé avec des grands noms des arts plastiques en Afrique comme Monsieur Mouktari Haidara, Ludovic FadaÏro et Soly Cissé.Pour un artiste, il est important de s’exprimer et faire la promotion de ses œuvres à travers la culture. Le nombre réduit de salle d’exposition au Mali constitue un défi majeur pour l’atteinte de cet objectif. Environ 200 jeunes artistes sont formés chaque année par les écoles d’art et faute de visibilité finissent par abandonner le métier. A cela s’ajoute les autodidactes, tous ces talents finissent dans l’ombre. Sans parler de l’histoire, de la culture malienne et de tous ces manuscrits qui tombent qui sont perdus faute de numérisation.C’est pour pallier à ce problème qu’est né le projet « AGANSI ». C’est un musée virtuel qui donnera de la visibilité aux musées, aux objets d’art, aux créations artistiques et aux artistes à travers le monde. Il consiste à mettre en place un site web et une application mobile qui vous donne accès à des expositions tout en restant derrière votre ordinateur ou votre téléphone portable et cela partout où vous vous trouvez à travers le monde. A travers ce site, les artistes peuvent exposer et vendre leurs œuvres et avoir d’autres opportunités.

SADIO DE ENTREPRISE DE L’ANNÉE

Maison du Karité Siby

La COOPROKASI est une coopérative qui regroupe plus de 800 productrices (dont près de 600 membres) organisées en 21 groupements de base dans les 21 villages que constitue la commune rurale de Siby. La structure démocratique de la coopérative comporte un conseil d’administration géré par des femmes productrices élues en Assemblée générale. Leur d’action pour la promotion de la filière Karité comprend deux objectifs indissociables :
• Améliorer les conditions de vie des femmes productrices et de la population de la commune de Siby grâce à une augmentation des revenus tirés de la transformation, de la vente du beurre amélioré et des sous produits du karité; • Assurer la protection et la gestion durable du parc à karité dans la commune de Siby. Pour les femmes, la coopérative a pour vision que « l’ensemble des productrices de beurre amélioré de la commune prospère main dans la main et apporte une plus value pour réussir le pari du développement de la commune ».La Coopérative propose, sur la base d’une production annuelle de 10 tonnes, une large gamme de produits dont du beurre de karité naturel non raffiné ou amélioré (concombre, miel, argile verte, neem et glycérine) des savons dans conditionnement riche et varié. Tous ces produits sont fabriqués de manière artisanale selon le savoir-faire traditionnel et dans le plus grand respect de l’environnement . L’entreprise est en forte croissance avec une augmentation des ventes de 500% pour l’année 2007 ! COOPROKASI a amorcée les démarches auprès de FLO-CERT pour obtenir la certification équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

Quand le Bogolan n’a rien à envier au Wax!

SadioMag Numéro 10