Marie-Claire DIAWARA

CEO DS TOUCH CORPORATE

Présentez vous en quelques mots

À l’état civil je suis Mme Diawara Marie Claire, une jeune femme visionnaire, avec 5 années d’expérience dans la conduite des projets d’architecture et de design mais également passionnée d’entrepreneuriat.

Quelle est votre parcours entrepreneurial ?

Je travaille depuis que j’ai 18 ans, et ce, en parallèle de mes études.après l’obtention de ma licence en marketing et Commerce international, j’ai décidé d’aller poursuivre mes études supérieures au Canada et d’y étudié l’architecture d’intérieur à L’university of Winnipeg et à interdec Montréal.

Très jeune déjà, j’avais la fibre entrepreneuriale; c’est donc suite à cela et après l’obtention de mon diplôme, que je suis directement rentrée au Mali en 2017 et que j’ai décidé de lancer ma propre compagnie nommée DS Cabinet; spécialisé dans le design et la décoration.

Parlez nous de DS TOUCH CORPORATE et Com- ment vous est venue l’idée de lancer ce projet?

Suite à la création de DS Cabinet, les demandes de nos clients se sont élargies vers des niveaux d’intervention connexes aux services proposés. et, c’est fort de notre expertise dans le domaine, que nous avons jugé propice d’unir l’expertise nécessaire afin de répondre à la de- mande de notre clientèle.

en fin 2020, j’ai procédé à la création de DS TOUCH CORPORATE sa, une société spécialisée dans le domaine globale du bâtiment ”in and out”, offrant des solutions clés en main, mais intervenons également dans d’autres services, notamment :

– AMO &CONSTRUCTION
– Architecture & desigN
– design store ( commerce general ) – CAPITOL_iIMMO_ iNVEST ( investissement en immobilier)
– digitalisation ( transformation digitale en partenariat avec SAER Tech & BEI Group)

Qu’est ce qui vous a poussé à aller vers l’entrepreneuriat? et à oser vous lancer?
He bien, vous savez je dit toujours que l’entreprenariat est fait pour les aventuriers; Car c’est vraiment une aventure aux multiples rythmes. L’aventure entrepreneuriale s’apparente plus aux montagnes russes, avec des hauts et des bas, qu’à un parcours prévisible, linéaire et uniforme.

Mais, vous vous en doutez, il n’existe pas de parcours type. Vous rencontrerez sûrement de belles victoires comme des périodes de doutes, des échecs et des changements de plans, tout cela fait partie du processus. Je suis une personne qui n’aime pas la monotonie, raison pour laquelle j’ai voulu exercé un métier, qui me permet d’être mobile et d’entreprendre à chaque fois de nouveaux projets; et, pour moi, chaque projet est unique et re- présente une occasion pour moi d’injecter ma vison distinctive.

Ma perception de l’environnement dans laquelle j’évolue, est plutôt positive (rires) en revanche pour une pérennité du dit secteur, il est impératif et nécessaire d’orienter et for- mer une nouvelle génération afin d’assurer la relève. aujourd’hui au Mali, on peut compter du bout des doigts les architectes d’intérieur exerçant de façon formelle et officielle.

Quelles sont les principaux défis selon vous en entrepreneuriat lorsqu’on est une femme?
Personnellement, j’ai réussi à m’imposer dans un milieu assez masculin; en revanche j’avoue que ce ne fut pas une chose facile ! au début, je ne maîtrisais pas les codes… donc il a fallut que j’endosse des pertes financières, résiliation de contrats et par conséquent énormément de nuits blanches! et, j’ai fini par comprendre qu’il fallait d’abord s’adapter à la mentalité du pays afin de comprendre le labyrinthe. en effet, l’un des défis majeur que j’ai eu à affronter était le stereotype de sexe. de par ma qualité de maître d’oeuvre, j’ai à superviser les ouvriers et certains d’entre eux ne supportaient pas d’avoir une femme comme chef de chantier!

Les avantages s’il y en a?

Les femmes s’entraident en s’engageant au- près des autres femmes entrepreneurs. On peut dire que vous êtes innovante et précurseur dans votre domaine.

Quel conseil donneriez vous à nos lectrices?
Le conseil à retenir est d’être décomplexée et de voir grand; car les valeurs ne sont pas des mots, ce sont des actions! En revanche, être ambitieux nécessite de se donner sans tricher et d’être prêt à accepter les hauts et les bas de l’entrepreneuriat. sans une résilience hors norme, aucune chance que la vision se réalise.

RESILIENCE & VISION devraient être les mots d’ordre, ainsi que l’engagement à oeuvrer de façon durable au développement de notre pays. Je conseille aux jeunes entrepreneurs qui se lancent, d’être passionnés par leur pro- jet, car c’e st très important d’aimer ce qu’on fait quand on est entrepreneur, il ne suffit pas juste d’aimer le titre mais d’embrasser les conditions de l’entrepreneuriat, en visant l’excellence. aujourd’hui plus que jamais, cette jeunesse pleine de vitalité à besoin de repère, pour un avenir meilleur !

Je finirai par une citation de Vaclav Havel :
« L’espoir ce n’est pas de croire que tout ira bien, mais de croire que les choses auront un sens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

0

Comments

0 comments

Principes fondamentaux du E-Commerce