Mme Sow Namissa Thera: Ikalook

Entretien avec un modèle de réussite aujourd’hui dans le stylisme au Mali.

Présentez vous et votre activité en quelques mots.

Je suis Mme sow Namissa Théra, une jeune femme malienne et maman dynamique, spontanée, passionnée par la mode et l’entreprenariat. J’ai un parcours assez atypique, de l’école de médecine à la mode en passant par l’évènementiel. Je suis styliste et gérante de Ikalook

Depuis 2007 j’ai vu le potentiel des matières locales dans le style contemporain et tendance. J’ai commencé dès lors à m’habiller dans ce style. Tout le monde me trouvait originale et me demandait la même chose. au fur et à mesure, j’ai eu le déclic constatant que personne ne proposait le même style sur le marché. J’ai alors compris que je peux en faire mon métier. a partir de là, j’ai commencé une autoformation pour comprendre les codes et les bases de la mode et tout ce qui concerne la couture. C’est en 2013 que j’ai fait ma première collection «Miss independent» : des vestes, des chemises et pantalons en wax, bogolan et pagne indigo.

Mais c’est en 2016 que j’ai créé officielle- ment Ikalook et m’y suis consacrée à 100%. et depuis je vis l’aventure Ikalook avec des hauts, des bas, en proposant ma vision de la mode et c’est une aventure magnifique.

Parlez-nous d’Ikalook, de votre parcours.
Ikalook, un mot en bambara pour dire ‘’ton style’’ est une marque malienne de prêt-à -porter créée officiellement en 2016. Nous utilisons principalement les matières premières africaines et imprimés artisanaux pour faire des vêtements dans un style contemporain, simple, chic, bohême des fois et assez original, le tout fait locale- ment à Bamako. Nous faisons deux grandes collections par an :

• Tileman, la saison du soleil dont les looks sont cool décontractés et bohêmes
• baara (travail) dont les looks sont plus structurés et working girl.

Nous faisons aussi des collections capsules en fonction des évènements et fêtes.

Ikalook est un moyen pour moi d’exprimer mon originalité. J’adore utiliser des imprimés artisanaux et matières locales complètements inattendues dans le style que je propose.

Qu’est ce qui vous a poussé à aller vers l’entrepreneuriat?

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours vue à la tête de mon propre business. Même quand j’étudiais à l’école de médecine je voulais plus tard ouvrir ma propre clinique.


Quelles sont les principaux défis selon vous en entrepreneuriat lorsqu’on est une femme?

Le plus grand défis pour moi c’est de trouver l’équilibre entre la vie de famille et la vie pro- fessionnelle sans avoir le sentiment de culpabilité de négliger un côté ou l’autre.

Les avantages s’il y en a?

il y’a beaucoup d’avantages notamment le fait de se sentir utile. de partager une vision avec des personnes qui croient en toi et qui t’aident à réaliser tes rêves au quotidien c’est très gratifiant.

Pour ma part, l’objectif de Ikalook est multiple. il s’agit certes d’offrir des pièces de qualité à un prix raisonnable mais aussi de:
• Créer de l’emploi et participer au développe- ment du mieux possible ;

• Faire du made in Mali (Afrique), en utilisant non seulement des matières africaines, des imprimés africains, mais aussi de la main d’œuvre africaine (teinturiers, artisans, tisse- rands, couturiers… etc.);

• exploiter nos savoirs-faires pour proposer des produits de qualité en quantité pour la vie de tous les jours.

Un dernier mot pour nos lectrices?

il y a sûrement une opportunité dans les domaines de prédilection de chacun, vu qu’on est dans un pays où tout est à faire. si vous avez un rêve foncez ! Ça ne sera pas facile certes mais ça vaut le coup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comments

0 comments

4e édItIon du Gala du Sadio

KATOUCHA